Global Game Jam 2018 : eyEar, un puzzle-game d’aventure

J’ai participé à la GGJ 2018 qui se déroulait du 26 au 28 janvier dernier dans le monde entier. Il s’agissait pour ma part de ma première venue à un event de ce type, organisée localement par l’asso APOIL (leur jeu de mots est volontaire ^^) de ma fac, l’Université Paris-Sud.

Pour celles et ceux ne connaissant pas cet event, il s’agit de créer un jeu vidéo from scratch (c’est-à-dire en partant de 0) avec une équipe dont les gens ne se connaissaient pas auparavant en 48h. Mis à part le thème qui est fixé et dévoilé au début de ce long week-end créatif, tous les autres éléments constitutifs du jeu, dont le synopsis, le scénario et les outils utilisés, sont libres de choix.

eyEar - début de l'histoire

J’ai ainsi eu l’occasion de contribuer, en tant que développeur, à la réalisation du jeu eyEar, un puzzle game réalisé avec Unity et FMOD mettant en scène deux joueurs dans la peau de deux personnages : une chouette pouvant observer mais pas écouter, et une chauve-souris pouvant écouter mais pas observer.
Les deux joueurs doivent jouer dos-à-dos (pour ne pas tricher :p) et dialoguer ensemble afin de passer les différents niveaux tout en évitant les ennemis et les pièges. Vous aurez donc pu deviner le thème de cette GGJ cru 2018 : la transmission.

eyEar - image du gameplay

Notre équipe est constituée de :

  • Louis Ernenwein – chef de projet, game designer et développeur
  • Alexis Ferrer – développeur
  • Moi-même – dévelopeur
  • Guy-Vianney Krakowiak – game designer
  • Mina Perrichon – graphiste et game designer
  • Vincent Le Ven – game designer
  • Luc Clavel – son

L’exécutable du jeu est librement téléchargeable pour Windows (bientôt aussi pour Mac et Linux) depuis la page officielle du jeu sur itch.io, avec plusieurs packages suivant la façon voulue de jouer – clavier uniquement, manettes uniquement, clavier ou manette ; la façon idéale de jouer restant celle avec le clavier (pour la chouette) et une manette de type Xbox 360 (pour la chauve-souris).

Cette GGJ m’a permis de rencontrer de nouvelles personnes, de me remettre à la bonne vieille création de jeu vidéo (ce qui m’avait manqué depuis Armagaship) et aussi de goûter aux joies des tartines à la cassonade et du sac de couchage… Hâte de participer à nouveau l’année prochaine… voire avant sur une autre jam ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *